Cadrage thématique 2021-2022

 

Cadrage thématique 2021-2022

 

Il y a sept axes thématiques. Les axes couvrent tous les types d’écosystèmes et habitats. Les approches pluridisciplinaires (sciences écologiques, sciences agronomiques, sciences humaines et sociales...) et interdisciplinaires sont encouragées.

Avant tout dépôt de proposition, merci de prendre connaissance de la page "Instructions pour la soumission".

 

Axe 1 – Conservation : dynamiques de la biodiversité dans les territoires

Travailler à la conservation de la biodiversité implique de recourir à des notions de dynamiques – qu’il s’agisse de dynamique des populations, des écosystèmes, des flux de matières, d’énergie et d’informations, de dynamique évolutive... mais aussi des dynamiques des territoires, des pratiques, des représentations et des référentiels. Les questions sont d’ordre écologique mais également éthique (éthique environnementale) et nécessitent d’intégrer des échelles spatiales et temporelles variées. A la croisée des questions de conservation de la biodiversité et d’aménagement des territoires, il reste essentiel de travailler à une meilleure prise en compte de ces dynamiques tout en intégrant des échelles spatiales et temporelles variées. D’autre part, l’ancrage de ces questions dans des projets territoriaux - au gradient d’anthropisation variable - est importante pour comprendre et agir.

Les meilleures propositions pourront être soutenues. La liste ci-après présente des exemples de thèmes, imbriqués, qui pourront être traités. Elle est indicative et toutes autres propositions explicitant leurs liens avec le thème seront examinées.

  • Naturalité et nature férale
  • Cohabitation homme-nature
  • Problématiques d’aménagement
  • Droit, fiscalité
  • Indicateurs et métriques
  • Évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (EFESE) (voir les sujets à enjeux ou de développement d’outils opérationnels destinés à renforcer la capacité des acteurs à prendre en compte la biodiversité dans leurs décisions de gestion)
Barre

 Axe 2 – Transition agricole et agro-alimentaire

L’agriculture joue un rôle critique : celui de subvenir aux besoins alimentaires. Elle est aussi une des activités humaines menaçant la biodiversité à toutes les échelles (couverture territoriale importante, transformation des habitats naturels, usage généralisé d’intrants) et tend à accélérer les changements globaux (gaz à effets de serre). Les pratiques agricoles contemporaines menacent aussi la pérennité même de l’agriculture (dégradation de la fertilité des sols, perte de polinisateurs). Dans ce cadre, la question de la transition vers des systèmes de productions agricoles productifs, durables et moins impactants se pose – notamment dans un contexte large de changement climatique, d’espèces exotiques envahissantes, de maladies vectorielles, de lien sauvage-domestiqué etc.

Les meilleures propositions pourront être soutenues. La liste ci-après présente des exemples de thèmes, imbriqués, qui pourront être traités. Elle est indicative et toutes autres propositions explicitant leurs liens avec le thème seront examinées.

  • Dynamique du système agricole
  • Impacts, sur la biodiversité et en agriculture, des pratiques en lien avec les processus écologiques
  • Agroécologie
  • Santé aux interfaces hommes/plantes/animaux
  • Évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (EFESE) (voir les sujets à enjeux ou de développement d’outils opérationnels destinés à renforcer la capacité des acteurs à prendre en compte la biodiversité dans leurs décisions de gestion)
Barre

Axe 3 – Changements globaux et gestion durable de la biodiversité dans les territoires marins et côtiers

Deuxième domaine maritime au monde, la France a une responsabilité importante dans la sauvegarde de la biodiversité marine. Cependant, les connaissances sur l’écologie des milieux marins restent lacunaires, notamment parce que les observations et l’expérimentation y sont complexes et coûteuses. Pourtant, les activités humaines s’y développent (pêche, parcs éoliens...). Lorsqu’il s’agit de construire des infrastructures, les porteurs de projet étudient leurs impacts et la façon de les éviter, les réduire et si nécessaire les compenser. Or, le manque de connaissances sur la biodiversité est un facteur limitant de la qualité de ces études. Elles ne permettent pas la réalisation des ouvrages les mieux adaptés aux écosystèmes et il en va de même de la planification en mer. Il reste nécessaire de consolider le corpus de connaissances sur la biodiversité et les écosystèmes.

Les meilleures propositions pourront être soutenues. La liste ci-après présente des exemples de thèmes, imbriqués, qui pourront être traités. Elle est indicative et toutes autres propositions explicitant leurs liens avec le thème seront examinées.

  • Impacts anthropiques directs et indirects (pollutions, aménagements, fréquentation, exploitation des ressources...)
  • Zones hauturière et côtière
  • Évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (EFESE) (voir les sujets à enjeux ou de développement d’outils opérationnels destinés à renforcer la capacité des acteurs à prendre en compte la biodiversité dans leurs décisions de gestion)
Barre

Axe 4 – Changements globaux et gestion durable de la biodiversité en outre-mer

Les territoires d’Outre-mer sont exposés à de multiples pressions anthropiques et aux conséquences des changements globaux du fait de l’insularité de la plupart de ces territoires et des caractéristiques de leurs systèmes socio-économiques - alors même qu’il s’agit de territoires exceptionnels en termes de biodiversité. Ce sont aussi des terrains privilégiés d’étude de la biodiversité par les questions qu’ils suscitent à l’interface des enjeux de protection, d’exploitation durable et de valorisation de cette biodiversité. Il est essentiel que la recherche puisse aider à mieux comprendre et préserver la biodiversité ultra-marine, en visant notamment des usages plus durables.

Les meilleures propositions pourront être soutenues. La liste ci-après présente des exemples de thèmes, imbriqués, qui pourront être traités. Elle est indicative et toutes autres propositions explicitant leurs liens avec le thème seront examinées.

  • Acquisition de connaissances maritimes et terrestres en lien avec la compréhension et la gestion de la biodiversité et des écosystèmes
  • Pratiques, usages et exploitation des ressources (pêche, aquaculture, algoculture, agriculture, énergie...)
  • Biodiversité et territoires
  • Évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (EFESE) (voir les sujets à enjeux ou de développement d’outils opérationnels destinés à renforcer la capacité des acteurs à prendre en compte la biodiversité dans leurs décisions de gestion)
Barre

Axe 5 – Perception et représentations de la biodiversité : leviers d’action

Au sein des problématiques environnementales, la biodiversité est devenue un sujet de préoccupation mondiale croissante, mais la perception de sa globalité échappe encore à bon nombre d’acteurs qui restent confinés à un périmètre de proximité ou au souhait d’un indicateur unique, à l’instar de la tonne de CO2 pour le climat. Il s’agit de questionner les postures par rapport à la diffusion et la réception des enjeux et connaissances en matière de biodiversité et d’identifier des leviers de mobilisation des acteurs économiques et décideurs en faveur de la conservation de la biodiversité. L’ancrage de ces questions dans des projets territoriaux est importante pour comprendre et agir.

Les meilleures propositions pourront être soutenues. La liste ci-après présente des exemples de thèmes, imbriqués, qui pourront être traités. Elle est indicative et toutes autres propositions explicitant leurs liens avec le thème seront examinées.

  • Représentations de la biodiversité
  • Prise en compte de la biodiversité
  • Leviers et freins
  • Identification des leviers permettant de mobiliser la société (citoyen.ne.s, acteurs  économiques et décideurs)
  • Évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (EFESE) : voir les sujets à enjeux ou de développement d’outils opérationnels destinés à renforcer la capacité des acteurs à prendre en compte la biodiversité dans leurs décisions de gestion.
Barre

Axe 6 – Impacts évolutifs (au sens darwinien) des activités anthropiques

La biodiversité est le résultat de l’évolution darwinienne des organismes - passée et présente sous l’effet de pressions de sélection variées. Les sociétés humaines ont un impact très fort sur la biosphère, en modifiant les cycles géochimiques et le climat, en transformant les écosystèmes naturels, en favorisant certaines espèces et en exploitant directement d’autres espèces. Toutes ces pressions ont des impacts évolutifs : les espèces s’adaptent aux nouvelles conditions de vie imposées par les humains ou disparaissent, ce qui, en retour, influence le fonctionnement des systèmes écologiques et peut avoir des effets importants pour les sociétés humaines. Il reste ainsi à mieux appréhender la responsabilité humaine vis-à-vis des trajectoires évolutives des organismes et de toutes les conséquences pour la biodiversité et les humains – à travers une exploration tant des mécanismes fondamentaux que des aspects appliqués de ces dynamique éco-évolutives.

Les meilleures propositions pourront être soutenues. La liste ci-après présente des exemples de thèmes, imbriqués, qui pourront être traités. Elle est indicative et toutes autres propositions explicitant leurs liens avec le thème seront examinées.

  • Évolution de résistances, antibiorésistance
  • Prise en compte des aspects évolutifs
  • Impacts des activités humaines sur l’évolution darwinienne des organismes vivants et conséquences sur le fonctionnement des écosystèmes
  • Évaluation française des écosystèmes et des services écosystémiques (EFESE) (voir les sujets à enjeux ou de développement d’outils opérationnels destinés à renforcer la capacité des acteurs à prendre en compte la biodiversité dans leurs décisions de gestion)

Barre

  Axe 7 – Biodiversité et santé

Dans un contexte de pandémie mondiale affectant gravement notre santé et nos économies, la question du lien entre la biodiversité et notre santé est plus que jamais majeure. Les travaux de recherche proposés devront s'intéresser à ces relations complexes et cruciales qu'il nous faudrait mieux comprendre pour être en mesure d'anticiper et de prévenir de telles crises par une meilleure intégration de la biodiversité dans les stratégies sanitaires par exemple dans des approches One Health et EcoHealth, les stratégies économiques et les stratégies d’aménagement du territoire, mais aussi dans les transitions démographiques et de développement qui sont attendues dans la période post-crise. Les questions de justice environnementale permettant de partager les coûts de la réduction des risques épidémiques et pandémiques, ceux de leur prévention, détection et traitement et les questions d'éthiques environnementales, avec notamment la construction et la mobilisation des valeurs utilitaires, relationnelles et intrinsèques des non-humains seront également retenus dans une approche systémique des transitions écologiques à inventer.

Les meilleures propositions pourront être soutenues. La liste ci-après présente des exemples de thèmes, imbriqués, qui pourront être traités (en particulier ceux identifiés par l’IPBES dans son rapport spécial sur les pandémies). Elle est indicative et toutes autres propositions explicitant leurs liens avec le thème seront examinées.

  • Relation entre les santés humaines, animales, végétales et la santé des écosystèmes : rôle des microbiontes, de la diversité microbienne, animale, végétale, de la structure du paysage.
  • Fondements évolutifs des changements d'hôtes impliqués dans la propagation des maladies zoonotiques et l'adaptation des agents pathogènes émergents à de nouvelles espèces
  • Principaux comportements à risque et facteurs indirects de pression qui conduisent à des pandémies : consommation mondiale, communautés rurales, secteur privé, gouvernements nationaux, commerce illégal, non réglementé et légal et réglementé de la faune sauvage
  • Analyses économiques du retour sur investissement des programmes de prévention des pandémies
  • Rôle des pollutions, différences selon les milieux, urbains, agricoles et naturels.
Personnes connectées : 1